Sunday, October 19, 2008

Une allégorie de l’état psychiatrique de la France ?

- elle avait 60 ans, il a 31 ans ;
- il est Arménien, clandestin, a une femme et un enfant en Arménie ; (de quoi vivent-ils là-bas ?)
- il a été condamné à plusieurs reprises à des peines d’emprisonnement ;
- « Henrik Orujyan avait rencontré Josiane en 2005. Il purgeait au Mans deux peines d'emprisonnement (2006 et 2007) de 6 et 9 mois pour faits de violence avec armes, et violence sur sa concubine, selon la préfecture. » ;
- elle a donc été une femme battue par ce charmant compagnon clandestin ; elle avait porté plainte contre lui pour faits de violence sur sa personne ;
- elle a choisi la mort la plus atroce – elle s’est immolée par le feu- pour protester contre l’expulsion vers l’Arménie de son compagnon ;
- elle a cru pouvoir infléchir la décision de justice et garder chez elle son cogneur de compagnon ;
- Julien Dray, le moralisateur hypocrite, ne manque pas de récupérer le drame : «L'inhumanité commence à se banaliser "
- l'inhumanité de la violence subie par cette femme n'intéresse en aucun cas Julien Dray.
- Les clandestins sont de bonnes victimes à défendre pour toutes les assoces bien-pensantes à la compassion sélective ;
- On prend les paris pour la fin de l’histoire ? Le clandestin va être libéré, il va obtenir ses papiers et va pouvoir tranquillement faire venir sa femme et son enfant en France. Merci qui ? Merci Josiane Nardi.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2008/10/18/01016-20081018ARTFIG00574-la-compagne-d-un-sans-papiers-s-immole-.php

Wednesday, October 15, 2008

André Bercoff parle de mon livre

Friday, October 03, 2008

Les joies de la polygamie et du vivre ensemble.
Lannemezan. Morte brûlée vive au Sénégal
"Une Lannemezanaise se serait donné la mort en s'immolant par le feu dans son pub, au Sénégal. Mais son compagnon a été placé en garde à vue. Les enfants ne croient pas au suicide de leur mère.
C'est ainsi que nous avons appris que Bayel était déjà marié et père de trois enfants, alors qu'il disait que c'était la deuxième épouse et les enfants de son père. Il a été placé en garde à vue. Et nous avons pris un avocat à Thiadiaye », relate Christelle. Mercredi, le corps d'Élisabeth Laforgue est arrivé à la morgue de Rabastens. Christelle a porté plainte à la gendarmerie de Vic-en-Bigorre. "
Source : http://www.ladepeche.fr/article/2008/10/03/479296-Lannemezan-Morte-brulee-vive-au-Senegal.html