Friday, November 02, 2007

Filières de mariages blancs.
Dans mon livre "L'immigration par escroquerie sentimentale", je consacre un chapitre aux mariages blancs et notamment aux filières frauduleuses qui profitent des femmes et des jeunes filles en situation de précarité financière ou en grande détresse psychologique pour les inciter à contracter un mariage avec un clandestin.
Les entremetteurs leur proposent de l'argent, généralement des sommes peu élevées, en contrepartie d'un mariage "pour les papiers".
Une filière de mariages blancs et de paternités blanches a été démantelée dans la région de Meaux :
"MEAUX (AFP) 29 septembre 2007 - Le tribunal correctionnel de Meaux (Seine-et-Marne) juge de mercredi à vendredi 28 femmes et hommes accusés d'avoir participé à l'organisation de mariages blancs, en tant que mariés, témoins ou intermédiaires, de 2000 à 2005, en vue d'obtenir des papiers ou par intérêt financier.
Parmi les prévenus se trouvent onze hommes d'origine tunisienne, dont plusieurs nés à Golaa, et seize femmes, pour la plupart habitantes des quartiers défavorisés de Beauval et de la Pierre-Collinet à Meaux.Les uns et les autres sont unis par des liens familiaux plus ou moins étroits, ou des liens amicaux, et jouent tantôt le rôle de témoin, tantôt le rôle de marié(e), tantôt celui d'organisateur dans ces unions.Une femme de 42 ans a par exemple contracté deux mariages suspects et a été le témoin de trois autres unions litigieuses, notamment celle de l'oncle et du cousin de son mari.
Certains Tunisiens ont aussi reconnu des enfants comme les leurs alors qui n'étaient pas d'eux afin d'accélérer leur régularisation.
L'identification des 28 prévenus de cette "toile d'araignée matrimoniale" a été rendue possible par le passage au crible d'une centaine de mariages contractés dans la région de Meaux.L'enquête a été ouverte en mai 2006, à la suite d'un rapport des renseignements généraux. Elle a été confiée à la Sûreté départementale, assistée du commissariat de Meaux, et dirigée jusqu'à son terme par le parquet.Les policiers, s'appuyant sur les informations des RG -une liste de mariages transmise par la mairie de Meaux et des éléments issus de procédures datant de 2004-, ont identifié trois clans dans la nébuleuse des suspects: le clan des frères Jedid et de Nadine Vincent, le clan des soeurs Lagarde, et le clan des soeurs Galaoui.
Généralement issues de milieux défavorisés, les mariées acceptaient de convoler pour des sommes modestes, autour de 1.500 euros. L'une d'elles a fait affaire contre la promesse d'une embauche en CDD dans une boulangerie appartenant à la famille de son époux.
La plupart divorçaient rapidement après l'obtention de papiers par leurs conjoints. Ceux-ci demandaient souvent, alors, le rapprochement de leur famille restée au pays.Onze mariages blancs ont été retenus dans la procédure, d'autres ayant déjà été jugés, et d'autres étant prescrits. Les prévenus comparaissent pour obtention frauduleuse de document administratif, complicité de ce chef d'inculpation, aide à l'entrée ou au séjour d'un étranger en France."

2 Comments:

Blogger Laurence said...

Malheureusement, une goutte d'eau dans l'océan.

5:52 AM  
Blogger cloddy said...

Sur le même sujet, deux sites:
www.mariage-et-religion.com/escroquerie.htm
et mariages-gris.leforum.eu/index.php

2:46 AM  

Post a Comment

<< Home