Friday, October 26, 2007

Victime d’un mariage frauduleux : Nadia, une Stéphanoise de 45 ans, cherche à faire annuler un mariage que son mari aurait contracté pour obtenir un titre de séjour.

« Je ne suis pas une carte de résident sur pied ». Nadia, encore célibataire, est poussée par un cousin resté au pays (Algérie) à rencontrer un de ses amis. Il le présente comme un homme riche, cultivé et à l’esprit ouvert. Nadia le voit deux fois en présence de ses parents et le mariage est rapidement programmé. Trois jours après la noce, l’époux repart seul au pays, soi-disant pour régler des affaires administratives. « Il n’est revenu que huit mois plus tard ».
A son retour, il obtient son titre de résident, valable dix ans. « Son attitude a tout de suite changé, il est devenu méchant ».
Naturellement, l’époux ne participe en rien aux dépenses du foyer et lorsqu’il parle à sa femme c’est pour proférer des insultes ou l’encourager à se suicider. Plusieurs fois, elle dépose plainte pour menaces de mort.
Nadia fait constater quatre fois l’abandon de domicile. Elle peut obtenir le divorce facilement mais son époux conserverait sa carte de résident. Elle préférerait faire annuler le mariage. Seulement voilà, la procédure est différente et plus inhabituelle.
Selon Nadia, toutes les ficelles se trouvent aisément sur Internet, depuis les procédures jusqu’aux adresses d’associations ou de services sociaux.
Nadia regrette que la solidarité joue plus en faveur des sans-papiers que des victimes de certains de ceux-ci. « Je constate une sorte d’impunité pour eux mais pas de main tendue pour nous. Pourtant, je connais plein d’hommes et de femmes qui sont détruits par des histoires comme la mienne ».

Source :
Yvette Granger - La Tribune – Loire et région – dimanche 14 octobre 2007 -

1 Comments:

Blogger Josick d'esprit agricole said...

"...ou l’encourager à se suicider"
Ce serait donc une méthode chérie par les escrocs... Ce qui ne laisse pas de trace de leur escroquerie...

11:30 PM  

Post a Comment

<< Home