Tuesday, October 30, 2007

Immigration forcée.
En pleine repentance nationale sur la colonisation française et la traite des esclaves africains, une ONG de zozos dégoulinants de bons sentiments se donne le droit de monter une opération commando et de prélever 103 enfants dans des conditions opaques.
Il s’avère que les enfants sont en majorité tchadiens et qu'ils ne sont pas orphelins.
L'enfant africain est considéré comme une vulgaire marchandise destinée à des familles bobos bien-pensantes du style « je veux un ch’tit nenfant du Darfour, c'est tendance ». Ces familles ont payé cher pour financer l’opération et l’association : entre 2 000 et 6 000 euros selon les chiffres qui circulent.
Les conditions de séjour de ces enfants en France n’étaient pas claires puisque ces familles d’accueil ne pouvaient les adopter sans avoir la preuve de leur statut d’orphelin.
« Le Tchad comme le Soudan, dont ces enfants sont probablement originaires en majorité, sont des Etats souverains qui n'autorisent pas l'adoption internationale, il est donc aujourd'hui impossible pour une famille française d'adopter un enfant tchadien ou un enfant soudanais", a déclaré le porte-parole de Bernard Kouchner.
Avec de tels baltringues, on va avoir droit à une surenchère de la repentance à cause des barbouzeries de l’Arche de Zoé (Quel humour !). On a l’immigration subie, l’immigration choisie, et maintenant une filière supplémentaire : l’immigration forcée de très jeunes enfants africains à qui l’on promet une voiture lorsqu’ils seront grands !

0 Comments:

Post a Comment

<< Home