Tuesday, September 04, 2007

On nous cache tout, on nous dit rien,
Plus on apprend, plus on ne sait rien.


« Le discours très ferme de Brice Hortefeux contre l'immigration clandestine cache mal l'impuissance de l'administration à lutter contre le phénomène : alors que l'objectif de l'Etat était de 3580 expulsions à Paris, 1300 reconduites ont été enregistrées au 31 aout. En réalité, la « base » policière renâcle à appliquer les consignes du ministère dans la mesure où la complexité de la règlementation, la multiplication des recours et la guérilla juridique menée par les associations rendent très difficiles les reconduites effectives. Du coup, bien des policiers préfèrent relâcher les sans papiers interpelés que de les enfermer dans des centres de détention déjà bien garnis. » http://www.marianne2007.info/Immigration-clandestine-le-bluff-de-Brice-Hortefeux_a1817.html

Rien de nouveau sous le soleil donc, Brice Hortefeux nous vend de la poudre de perlinpinpin tout comme l’ex-ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy. Une politique d’effets d’annonce, de marketing électoraliste, d’absence de résultats, de reculades sur toutes les promesses. Le séjour illégal en France est un délit et les gouvernements sont incapables de faire respecter les nombreuses lois de l’immigration qu’ils promulguent année après année. Combien de centaines de milliers de clandestins sont entrés en France pendant les deux mandatures de Sarkozy au Ministère de l’Intérieur ? Sarkozy est le champion des reconduites à la frontière des étrangers les plus dociles, les Roumains. Mais pour le reste, circulez, y’a rien à voir.

Combien de temps encore les Français vont-ils gober les belles paroles des bonimenteurs qui nous gouvernent ? Vont-ils supporter encore longtemps les associations immigrationnistes telles que Sos racisme, le Mrap, la Ldh, la Cimade, le Gisti, RESF, etc … qui exercent leur idéologie avec l’argent du contribuable. Charité bien ordonnée commence par soi-même. Tout un chacun connaît dans son environnement des retraités français subsistant chichement avec des pensions insuffisantes, des étudiants cumulant les petits boulots pour survivre, des travailleurs pauvres, des mères de famille devant se contenter de travail à temps partiel. Mais tous ces Français méritants ne sont rien aux yeux de nos gouvernants et de ces associations, seuls les clandestins réussissent à les faire dégouliner de compassion et de bons sentiments.

0 Comments:

Post a Comment

<< Home