Monday, September 17, 2007

Mon Dieu, pardonnez-lui car elle ne sait pas ce qu’elle dit.

Ségogole se fait crucifier par Jospin dans son dernier livre « L’impasse » et la voilà qui repart dans des délires mystico-christiques de télé-évangéliste obsessionnelle.
Petit résumé de ses discours allumés :

- « Dressez-vous dans la lumière » à Quimper lors de son dernier meeting avant les élections présidentielles ;
- « Aimez-vous les uns les autres et donnez-vous la main « au stade Charletty ;
- La candidate malheureuse à la présidentielle a lancé depuis Québec où elle effectue un voyage officiel: «Au fond, ce qui me vient à l'esprit c'est peut-être cette parole de la Bible “Pardonnez-leur parce qu'ils ne savent pas ce qu'ils font. Donc, je pardonne à tous ceux qui m'agressent parce que d'abord je pense qu'ils me font moins de mal à moi qu'aux socialistes, qu'à toute la gauche».
- «J'ai l'impression en lisant tous ces ouvrages que si j'étais Jeanne d'Arc, j'aurais déjà été brûlée vive. Heureusement que nous sommes à cette époque».
- «Je crois aussi malheureusement qu'il y a, et peut-être est-ce aussi inconscient, dans toutes ces attaques, du sexisme et à le voir à ce point aussi fort, j'en suis moi-même surprise, je pense qu'il s'apparente au racisme», a réplique Ségolène Royal.

La dernière idée lumineuse de Ségodiche : les femmes constituent une race ! Ses seuls arguments sont la victimisation et la surenchère dans la démagogie lexicale pour prendre à témoin la gente féminine et tenter de la convertir à ses analyses foireuses.
Le Christ, la Bible, Jeanne d’Arc, les Chiennes de Garde, le Mrap, … Elle va nous revenir du Canada en marchant sur l’eau !

1 Comments:

Blogger Josick d'esprit agricole said...

Bravo ! Je l'ai effectivement entendu parler de sexisme à son égard et pour renforcer le tout, de faire l'amalgame avec le racisme.
"Victimisation et la surenchère dans la démagogie lexicale" c'est bien là la juste expression de son attitude.

12:57 AM  

Post a Comment

<< Home