Tuesday, August 21, 2007

La perversion des mots est décidément une marque de fabrique socialiste.

Marylise le Branchu, ancienne ministre de la justice ayant brillé par son absence de mesures et son incurie durant sa mandature, s’illustre en qualifiant de « barbares » les mesures anti-pédophiles annoncées hier par Nicolas Sarkozy.
Comment qualifie-t-elle alors les viols commis par des pédophiles multirécidivistes ?
L’idéologie socialiste qui consiste à prendre systématiquement parti pour les prédateurs, criminels et autres délinquants et à ignorer les innocentes victimes, relève de la démagogie la plus crasse.
Le désert de leur programme et de leur pensée conduit ces irresponsables socialistes à aboyer pour exister au moindre fait divers et à pervertir le sens des mots pour entretenir la confusion dans l’esprit de nos concitoyens privés d’un débat serein et lucide sur le sujet.

C’est elle la barbare idéologue !

1 Comments:

Blogger Josick d'esprit agricole said...

lu
dans post "Un Président en hiver" de Gérard Pince :
"Ici encore, les réactions des socialistes, des magistrates et des psychiatres dépassent l’entendement et illustrent notre article consacré au naufrage d’une génération"

1:56 PM  

Post a Comment

<< Home