Wednesday, August 22, 2007

Brice Hortefeux est nul en calcul.

« PARIS (AFP) - Brice Hortefeux, le ministre de l'Immigration, a admis mardi être "légèrement en-dessous", en tendance, de l'objectif de 25.000 reconduites à la frontière d'étrangers en situation irrégulière fixé pour 2007, appelant à "redoubler d'efforts pour les interpellations". »

Brice Hortefeux se la joue ferme comme son prédécesseur Nicolas Sarkozy alors ministre de l’Intérieur . Or Sarkozy a été l’homme providentiel des clandestins. A propos de l’affaire des « sans-papiers de Cachan » , sur les 238 personnes inscrites sur le protocole d’accord signé avec la Place Beauvau le 6 octobre 2006, 231 ont obtenu un titre de séjour.

Officiellement, il y a entre 200 000 et 400 000 clandestins, chiffres resservis régulièrement depuis une dizaine d’années au moins. L’Ambassadeur d’Algérie ayant annoncé il y a quelques semaines qu’il y avait au moins 350 000 clandestins algériens en France, on peut en conclure que nos politiciens ne sont pas très forts en calcul ou alors qu’ils nous mentent effrontément. L’objectif de 25 000 reconduites à la frontière apparaît donc comme une politique a minima très éloignée de la réalité.

Les statistiques officielles du gouvernement comme celles de l’INSEE témoignent d’une constante sous-estimation. Sur les 24 000 expulsions de clandestins dont le ministère se flatte pour 2006, pas moins de 16 000 ont concerné des Comoriens expulsés de Mayotte, le reste se répartissant entre les clandestins des Départements d’outre-mer et de la Guyane ainsi que les Roms expulsés trois ou quatre fois vers la Roumanie avant que ce pays ne fasse partie de l’UE. Quels sont les chiffres pour les clandestins en provenance d’Afrique du Nord, d’Afrique sub-saharienne, de Turquie, etc … ? Aucune communication officielle des gouvernements successifs depuis des décennies sur la répartition des reconduites à la frontière vers ces pays.

Rien n’a changé, nous sommes toujours dans la gesticulation, la cosmétique, l’entente cordiale avec les associations bien relayées par les médias et la télévision. Comment croire après toutes ces années d’effets d’annonce et de lois non appliquées, qu'une lutte contre l'immigration clandestine sera fermement appliquée, alors que Brice Hortefeux bichonnent les associations immigrationnistes et que les pouvoirs publics financent substantiellement ces associations et collectifs tels que la LDH, Cimade, France terre d'asile, sos racisme, mrap, etc ... qui aident les clandestins à violer les lois et à les régulariser dans un pays peuplé d’affreux racistes.