Sunday, April 29, 2007

Plantu ou la revanche des mouches
Plantu or the revenge of the flies



On ne chôme pas dans la Royal



Saturday, April 28, 2007

Grande quinzaine commerciale du chapeau.



Thursday, April 26, 2007

Unter-untermensch


Tuesday, April 24, 2007

La France vue de Suisse :

«… Je vois mal, en effet, un avenir radieux à la France – et ce n’est pas faute de le vouloir. Le chômage élevé et durable, les déficits abyssaux et parfois cachés, la productivité artificiellement affaiblie, l’exode croissant des cerveaux, la subventionnite à tous les niveaux, les « troisièmes tours » sociaux à gogo, la légitimité limitée des institutions, la calcification de la classe politique, la multiplication des zones de non droit, la décadence profonde de l’autorité, les tabous sur l’identité nationale, la pratique d’une immigration incontrôlée, le dévoiement de la politique étrangère, le poids du politiquement correct – voilà autant de raisons qui me font douter de la France. … » (Le texte complet sur http://www.ludovicmonnerat.com/)
Que va-t-il se passer durant les cinq prochaines années ? Rien, aucun changement profond, la même bouillasse politicienne, les mêmes tours d'illusionniste que ce soit l'un ou l'autre des deux candidats, les mêmes discours marketés pour lobotomiser encore plus le Français sidéré devant sa télé. Napoléon avait déjà compris que "Pour durer en politique, il ne faut rien faire". Nos deux prétendants au trône l'ont bien compris : Royal n'est pas Merkel et Sarkozy n'est pas Thatcher, la France n'a que les monarques qu'elle mérite.

"Ô bon électeur, inexprimable imbécile, pauvre hère, si, au lieu de te laisser prendre aux rengaines absurdes que te débitent chaque matin, pour un sou, les journaux, grands ou petits, bleus ou noirs, blancs ou rouges, et qui sont payés pour avoir ta peau; si, au lieu de t'arrêter, éternel badaud, devant les lourdes duperies des programmes; si tu lisais parfois, au coin de ton feu, Schopenauer et Max Nordau, deux philosophes qui en savent long sur les maîtres et sur toi, peut-être apprendrais-tu des choses étonnantes et utiles. Peut-être aussi, après les avoir lus, serais-tu moins empressé à revêtir ton air grave et ta belle redingote, à courir ensuite vers les urnes homicides où, quelque nom que tu mettes, tu mets d'avance le nom de ton plus mortel ennemi."

Octave Mirbeau "La grève des électeurs" /Le Figaro/, 28 novembre 1888

Sunday, April 22, 2007

Nihil novi sub soli.

And the shit will hit the fan sooner or later ...

Saturday, April 21, 2007

Votez ... mais ne veautez pas !

Friday, April 20, 2007


Thursday, April 19, 2007


Wednesday, April 18, 2007

L’incantation et le surnaturel sont les deux mamelles du programme électoral de Ségolène Royal. Elle est pas belle la vie !


« Avec mon élection à la Présidence de la République, la croissance va repartir. Ce n’est pas de la magie, c’est de la confiance.

« Nous allons mettre en place un ordre juste, des sécurités durables, et libérer les énergies, le goût du risque et l'esprit d'entreprendre.

« J’ai entendu vos désirs d’avenir.

« Avec vous le changement, le vrai. L’ordre juste et le désir d’avenir.

« J’ai toujours agi avec lucidité et animée par une morale de l’action.

« Je serai la Présidente du travail pour tous et d’un métier pour chacun.

« Le défi environnemental doit être vu comme une chance.

« Je vous ai écoutés pour agir juste. »



Faut-il en rire ou en pleurer ? Réponse dimanche prochain.
La Brigade de l’argent des Français (la BAF)



Les représentants d'Alpha du Centaure de la BAF ont décidé de tenter leur chance en France.

C'est le début de l'INVASION CHOISIE, le programme électoral de Sarkozy.

Visionnez leur vidéo désopilante :

http://labaf.blogspot.com/2007/04/linvasion-des-profanateurs-du.html

Tuesday, April 17, 2007


Sunday, April 15, 2007



« Chuis qu’un pov’paysan chafouin »


- « J’ai vingt chevaux de course …cinq tracteurs … 50 hectares de bonne terre à blé … 30 hectares de maïs …60 vaches laitières … 100 brebis ... 15 chèvres ... trois maisons ... deux appartements …une berline ... deux 4/4 ...


« ch’paye pas l’impôt sur la fortune, mais …faut payer l’sel.

Saturday, April 14, 2007


La présidentitude Ségo-hystéro.

- « Je ne veux voir qu’une seule tête,
je veux le silence dans les rangs,
je veux la discipline et l’ordre juste.
Marseillaise et drapeau national obligatoires au saut du lit.
Les gens devront faire des choses participatives dans le vivre ensemble et l’espace citoyen.
Sinon je les expédierai à Guantanamo.
Verstanden. Ein, zwei, ein, zwei ...

Wednesday, April 11, 2007



Bruxelles en rêve, Sarkozy va le faire.


En cas d’investiture à la présidentielle, N. Sarkozy prévoit de voler au secours du Parlement européen pour sauver le Traité constitutionnel européen (TCE). Il propose l'adoption d'un "mini-traité" reprenant la plupart des dispositions institutionnelles contenues dans la première partie de la Constitution.

N. Sarkozy souhaite que ce nouveau traité soit adopté en 2007, au cours de la Présidence allemande de l'Union, et ratifié par les parlements nationaux au cours de la Présidence française, au second semestre 2008.

Les Français se sont prononcés majoritairement contre le TCE en 2005 et la volonté de Sarkozy, le vassal de Bruxelles, est de passer outre leur vote, au mépris du verdict des urnes, pour le faire valider en catimini par le « veaute » des Parlementaires français.

Friday, April 06, 2007

Sarkozy ne fait pas ce qu’il dit et ne dit pas ce qu’il fait.


Sarkozy a multiplié les effets d’annonce au cours de ses deux mandatures au ministère de l’Intérieur mais il n’a tenu aucune de ses promesses. Il a promulgué deux lois de l’immigration mais il s’est bien gardé de les faire suivre rapidement par des décrets d’application.

Depuis 2002, l’immigration clandestine a continué au même rythme que sous la gauche et l’augmentation des expulsions revendiquée haut et fort par Sarkozy a surtout concerné les Roms et les clandestins des DOM-TOM, plus facilement expulsables que les clandestins venus d’Afrique du Nord et d’Afrique sub-saharienne. Une façon artificielle et démagogue de faire du chiffre à bon compte dans la mesure où ces clandestins sont expulsés et ré-expulsés plusieurs fois de suite.

Que pense véritablement Sarkozy de l’immigration clandestine ? Lors du projet de la loi MISEFEN de Novembre 2003, il a déclaré à l’Assemblée nationale « Si le séjour est irrégulier, c’est que l’étranger est en France depuis une durée trop brève pour que l’on puisse considérer qu’il y a établi l’essentiel de ses liens privés et familiaux. » Cette déclaration officielle est scandaleuse et constitue une légitimation de la clandestinité, donc de l’illégalité, et un encouragement au mariage et à la paternité « pour les papiers », comme modes opératoires de régularisation.

Conformément à cette logique sarkozyenne, la loi de l’immigration et de l’intégration du 24 juillet 2006 a maintenu la possibilité d'attribuer une carte "vie privée, vie familiale" aux étrangers « dont les liens personnels et familiaux en France sont tels que le refus d'autoriser le séjour porterait, à (leur) droit au respect de (leur) vie privée et familiale, une atteinte disproportionnée au regard des motifs du refus. »

En conséquence, la progression fulgurante des titres de séjour pour « liens personnels et familiaux » est attestée par les chiffres suivants : 1999 : 3314 ; 2002 : 7 123 ; 2005 : 14 219 ; 2006 : 22 041.

La filière « enfants pour les papiers » a été initiée sous le gouvernement Jospin avec la loi RESEDA de 1998 et Sarkozy a poursuivi avec brio la politique socialiste des « Droits sans les Devoirs » tout en tenant un discours musclé devant les caméras.

Sarkozy régularise en catimini et continue de prendre les électeurs pour des veaux incapables de percer à jour son discours de bonimenteur. Selon les données de l'Agence nationale de l'accueil des étrangers et des migrations (Anaem), le nombre de personnes régularisées au titre des "liens personnels et familiaux" a atteint en 2006, 22 041 (+ 55 % par rapport à 2005).

Wednesday, April 04, 2007

Suite de l'article américain de Nidra Poller sur les élections françaises
"Royal et Bayrou n’arrêtent pas de courir après la banlieue. Bayrou ne manque jamais une photo du style « Couleurs unies de Benetton ». Royal a signé un contrat social, rédigé par l’association radicale Aclefeu, qui réduirait les citoyens français à la dhimmitude. En 12 pages à l’écriture serrée, le « contrat » expose les termes de leur soumission à une minorité ethnico-religieuse qui s’auto-proclame victime d’injustices. L’allégeance de Royal à ce programme – imposant la carte de résident pour tous les illégaux, la redistribution radicale des richesses, la révision de l’Histoire et un changement dans les attitudes négatives envers les femmes en hijab et les jeunes habillés en voyous- n’a pas provoqué de réaction publique.

Cependant, lorsque Sarkozy a annoncé son intention de créer un Ministère de l’Immigration et de l’identité nationale, tout l’enfer s’est déchaîné. Comment peut-il mentionner immigration et identité nationale dans le même souffle –comme si le dernier mot pouvait menacer le premier- ! Les gauchistes, les intellectuels, les journalistes, les immigrants et la plupart des rivaux de Sarkozy (sept candidats sur douze sont de gauche) l’ont accusé de racisme, fascisme, nazisme, le Pen-isme et l’ont fortement soupçonné de désirs de nettoyage ethnique. Royal a mis en garde qu’en cas de victoire de Sarkozy, les banlieues exploseraient dix fois plus violemment qu’en 2005.

Mais les sondages montrent que 56% approuvent la proposition de Sarkozy de faire en sorte que le respect pour l’identité nationale française soit effectivement un pré-requis pour l’immigration. Dix jours plus tard, Ségolène Royal commença à parler d’identité nationale, finissant ses meetings par « La Marseillaise » et recommendant un drapeau français dans chaque maison."

Tuesday, April 03, 2007

Le business des faux documents explose en France


« Les faux documents servent plusieurs catégories de personnes : les délinquants et les criminels, les fraudeurs en tout genre qui cherchent à obtenir indûment des prestations sociales et enfin les étrangers, notamment ceux qui n'ont pas de titre de séjours. Ces derniers progressent leur proportion écrasante dans les statistiques. L'« état 4 001 », fichier de la police et la gendarmerie, fait apparaître que 79 % des fraudes détectées étaient le fait d'étrangers en 2006. Un groupe interministériel a été créé en décembre dernier pour lutter contre cette dérive, prévenir et former les agents de l'administration à détecter les faux.

« Subtiliser l'identité d'un tiers peut se révéler d'une facilité enfantine. Il suffit de connaître le nom, la date et la localité de naissance. Des informations qui peuvent être récupérées notamment dans les boîtes aux lettres. « Ensuite, le fraudeur va faire une demande par courrier à la mairie de naissance de la victime pour obtenir un acte de naissance authentique, indique Vincent Lafon, responsable du Bureau de la fraude documentaire de la Police aux frontières, la plupart des mairies ne demandent pas plus de détails ». Une fois ce document en main, le contrevenant déclare la perte où le vol de l'ensemble de ses papiers dans un commissariat de police. Muni de l'acte de naissance, la déclaration de vol et quelques factures d'EDF falsifiées, il lui sera facile d'obtenir passeport, permis et carte d'identité... avec la photo de son choix. Cette opération peut alors être reproduite dans plusieurs préfectures. « Certaines contrôlent, raconte-t-on au ministère de l'Intérieur, Elles doivent normalement le faire. Mais parfois, les files d'attente sont trop longues, Alors... ».

« L'envolée du nombre de déclarations de vols et de pertes de passeports et de cartes d'identité au cours des dix dernières années est incompréhensible sauf à penser que les Français sont devenus très... négligents. En 2005, 45 177 passeports étaient déclarés volés ou perdus contre 660 en 1999. Les Français seraient devenus vraiment très négligents ! Le livret de famille, qui est « un document peu sécurisé et pas tenu à jour », selon le rapport, donc facilement falsifiable permet aussi d'obtenir un titre d'identité. »

Monday, April 02, 2007

La campagne de Ségolène Royal vue par un écrivain américain. Nidra Poller vit à Paris depuis 1972.



« La campagne de Ségolène Royal est un fiasco. Elle embarrasse le parti socialiste, déçoit les militants ; elle est un crève-cœur pour les médias de gauche qui auraient adoré l’adorer. Royal est une caricature de la « femme française » : charmante, attirante, égoïste, narcissique, manipulatrice et capricieuse. Incapable de donner une réponse directe à une simple question, elle s’emporte comme une poupée remontée à fond et débite des platitudes sans fin. Bien que sa tribune dérive et tangue dangereusement sur les hautes mers de la course présidentielle, on a l’impression que si elle est élue, toutes les professions -les présidents de sociétés, les universitaires, les policiers- serviront en tant que travailleurs sociaux et pourvoiront aux masses souffrantes du berceau jusqu’au tombeau. »



http://www.city-journal.org/html/eon2007-03-30np.html

« Dans l’enfer de la prostitution africaine en Europe »


Amely James Koh-Bela a écrit un livre en octobre 2004 sur l’explosion des filières de prostitution africaine en Europe, suite à une enquête de 12 ans menée sur le terrain. « Dans l’enfer de la prostitution africaine en Europe » (Editeur : Ccinia communication) En 2000, 7 % des prostituées en France étaient africaines, en 2005, 40%. L’avidité, le paraître, l’obligation faite à l’immigré en Europe de soutenir financièrement la famille -au sens large- restée en Afrique, le mythe de l’eldorado européen ont contribué à développer de manière fulgurante de nouvelles filières de prostitution.

Quelques extraits de son interview sur le site www.afrik.com

« Pratiques lucratives et malsaines

Famille, solidarité, désorganisation, pouvoir de l’argent sont des problématiques que l’on retrouve dans les filières africaines : leur organisation est à l’image du continent. Ainsi, la prostitution des Africaines en Europe diffère, dans une certaine mesure, de celle des pays de l’Est ou d’Asie. Et pour cause, elle est souvent d’origine familiale. Les femmes victimes ne sont pas kidnappées comme dans les pays de l’Est. Selon Amely James Koh Bela, c’est souvent un frère, une tante, une cousine éloignée ou même un mari qui amène ces jeunes femmes à la prostitution. Les moyens : le proxénète fait miroiter un avenir meilleur, la possibilité de faire des études etc. Des mensonges que la pauvreté rend vraisemblables.

Mais il dispose également de moyens de pression, outre la violence, pour maintenir son emprise sur les victimes qui découvrent bien assez tôt la supercherie. La sorcellerie, par exemple, est souvent utilisée dans le cas des Nigérianes. On les menace de jeter un sort aux membres de leur famille. Par ailleurs, les victimes deviennent souvent elles-mêmes des bourreaux notamment en ce qui concerne la filière nigériane en Italie. Les femmes - les « Mamas » - qui sont impliquées dans la traite sont souvent des anciennes victimes qui ont gravi les échelons. Quant aux femmes mariées, elles se prostituent souvent à domicile, comme certaines jeunes filles qui vivent avec des « pseudo » oncles et tantes. Bien des médecins le savent en France, indique Amely James Koh-Bela. Elles reçoivent aussi, dans des cars autour du bois de Boulogne (Paris), leurs clients avec la bénédiction de leurs époux. La chose serait souvent pratiquée dans la communauté camerounaise et certaines femmes viendraient spécialement du pays pendant la période estivale pour « travailler ». Les femmes se prostituent également dans les magasins de Château rouge (zone de Paris où l’on retrouve une forte communauté africaine, ndlr) en échange de produits vivriers.

À qui profite le crime ? Souvent à la famille

Selon l’OCRTEH, en 2001, le commerce du sexe rapportait, en France, aux proxénètes 80% des revenus générés par chacune de leurs prostituées, soit 1, 6 milliard d’euros et en 2002 ce chiffre a doublé et a atteint 3, 5 milliards. Cependant les proxénètes ne sont pas les seuls à profiter de cette manne financière surtout dans le cas des Africaines. Car la « solidarité africaine » a aussi ses effets pervers. Et la prostitution le démontre. Quand certains parents n’ont pas eux-mêmes livré leurs enfants sur les célèbres plages sénégalaises bien connues des pédophiles, d’autres continuent bien malgré eux à avilir leur progéniture sans le savoir. Les gains issus de la prostitution sont souvent rapatriés pour faire vivre une famille, investir dans l’immobilier ou dans des petites affaires. Ni les familles, ni l’entourage ne connaîtront jamais l’origine scabreuse de ces fonds. La honte ou la mort ont bien souvent raison des victimes qui elles-mêmes ou leurs souteneurs renvoient d’elles des images de la réussite.

Comble du malheur, certains parents accablés par la pauvreté, poussent inconsciemment à la débauche. Armés de « Toi, tu es là, tu bouffes ma nourriture tous les jours, mais rien ! Tu vois pas, elle a épousé un Blanc » ou « Elle a acheté une voiture ou construit une maison pour sa mère » Avec quel argent ? Et de poursuivre, « Toi tu ne peux pas aller te débrouiller aussi ! ». On comprend alors que certaines jeunes filles se ruent sur Internet à la recherche du « Blanc » qui les délivrera de la misère tel un prince sur son cheval. Beaucoup d’entre elles tombent sur des princes... mais du mal. Comme cette jeune Camerounaise qui a défrayé la chronique et qui, accablée par la honte, a fini par mettre fin à ces jours. Son contact européen lui avait demandé des photos d’elle nue. Ce qu’elle s’est empressée de fournir. Les photos, elle les retrouvera plus tard sur le Net : elles ont fait quasiment le tour du monde sinon d’Afrique. Le mannequinat, autre moulin à rêves, est un moyen de recrutement privilégié pour ces chasseurs de têtes du sexe. »

http://www.afrik.com/article7860.html
http://www.afrik.com/article7466.html
Dossier Prostitution