Saturday, March 17, 2007

Se payer sur la bête.
La plupart des témoignages des hommes et des femmes piégés dans des mariages « pour les papiers » révèlent un point commun ; l’aveu cynique du conjoint étranger qui a instrumentalisé le conjoint français dans le but d’obtenir une carte de résident et la naturalisation française : « Maintenant je suis en règle et j'en ai plus rien à foutre de ta gueule. J'ai eu ce que je voulais, ma carte de 10 ans. Je vais prendre à la France ce que la France nous a pris... »
Pour soulager leur conscience et se dédouaner de leurs manœuvres frauduleuses, de leurs manipulations et malhonnêtetés, il leur suffit de prononcer le mot magique « colonisation » et d’adopter une posture victimaire ad vitam aeternam. Peu leur importe qu’ils soient nés bien après la colonisation et que leurs victimes, hommes ou femmes, n’aient jamais mis le pied dans les anciennes colonies françaises, l’essentiel est de culpabiliser et de réduire au silence le conjoint trahi.
D'ailleurs, beaucoup de ces conjoints français abusés sont issus de l’immigration et souvent du même pays d’origine que le conjoint étranger. Mais dans la mesure où ils vivent en France, ils sont catalogués comme « Français » lorsqu’ils retournent en vacances dans leurs familles et à ce titre peuvent être victimes au même titre que les Français « de souche ».
La France est perçue comme un paradis où les rues sont pavées d’or, où le lait du RMI coule à flot et où le miel des minimas sociaux fait tourner la tête. Lorsque l’on commence par détourner la loi du mariage pour arriver à ses fins, lorsque l’on n’hésite pas à détruire la vie d’hommes, de femmes et d’enfants pour pouvoir « profiter de la France », que peut-on augurer pour la suite en termes d’intégration et d’adhésion à l’identité nationale ?

1 Comments:

Blogger Josick d'esprit agricole said...

"Je veux venir boire le miel de la France" me disait mon ex-beaufrère marocain.
Avant d'entrer dans l'aéroport de Nantes pour rentrer dans son pays, je le voit vider ses poches de ce qui l'encombre... Il jette cela par terre et je lui fais remarquer qu'il y a des poubelles pour cela. Même pas la honte : je me suis baissé pour ramasser ses ordures et les mettre à la poubelle.
La France ? Un pot de miel vidé et désormais rempli d'ordure !!!

10:50 AM  

Post a Comment

<< Home