Saturday, March 24, 2007

Culpabilisons, culpabilisons, il en restera toujours quelque chose.

Le business florissant de la culpabilisation des Occidentaux en général et des Français en particulier maintient nos concitoyens dans un état de sidération chronique. Il n’est jamais trop tôt pour commencer à faire naître un sentiment de culpabilité dans les jeunes consciences et l’enseignement de l’Histoire de France dans les établissements scolaires est la première étape d’un long processus de formatage des esprits. Certes, notre Histoire, comme celle d’autres pays occidentaux, est une longue suite de guerres, de colonisations, d’esclavagisme et d’impérialisme mais avons-nous l’exclusivité des atrocités commises depuis l’aube de l’humanité ? Il est fort probable qu’à un moment ou à un autre de leur Histoire, toutes les nations, toutes les tribus, toutes les ethnies, à des degrés divers, ont guerroyé, prélevé des esclaves et commis des génocides. C’est la réalité humaine universelle et tout un chacun ne peut que condamner cette suite d'horreurs.

Quelques années plus tard, l’Education nationale, gaucharde et pleurnicharde, passe le relais aux fonds de commerce érigés en diktats : la culture de l’excuse et l’antiracisme. La gauche, l’extrême-gauche, les associations droits-de-l’hommistes et les médias complaisants administrent régulièrement la piqûre de rappel aux jeunes et moins jeunes. La soumission à un gloubi boulga manichéen est ainsi garantie à vie et la culpabilisation constamment maintenue à un niveau élevé pour museler la parole et traquer la pensée déviante.

Contrairement à la France, certains pays occidentaux n’ont aucune histoire de colonialisme ni d’esclavagisme et pourtant la culpabilisation y sévit largement. Les pays scandinaves, notamment la Suède et la Norvège sont régulièrement au centre d’affaires de viols et de violences dans leurs banlieues et la culture de l’excuse y est aussi dominante et efficace qu’en France. Articles http://www.brusselsjournal.com/node/1167
http://www.argent.fr/citorback.html

« Malmö, Sweden’s third largest city, is set to become the first major Scandinavian city with a Muslim majority. The wave of robberies the city has witnessed is part of a “war against Swedes.” This is the explanation given by young robbers with immigrant backgrounds on why they are only robbing native Swedes. “When we are in the city and robbing, we are waging a war, waging a war against the Swedes.” “Power for me means that Swedes shall look at me, lie down on the ground and kiss my feet.”
Le bolossage des petits Blancs comme à l'époque des manifestations contre le CPE n'existe pas qu'en France.

Le résultat est là. Partout en Europe, l’homo europeanicus est jugé coupable des exactions commises par les 2000 générations qui l’ont précédé. Le rendre responsable, faire en sorte qu’il se sente intimement responsable et qu’il doive expier ad vitam aeternam pour les fautes de ses ancêtres est un plan de manipulation mentale à grande échelle qui a pleinement réussi. Les fautes doivent être endossées collectivement et surtout pas pointées du doigt vers les politiques des gouvernements passés et présents.

Ils sont forts de nos faiblesses. Le petit peuple est apathique, il a perdu le sens commun. Il n’a plus la force de dire que tout est faux, ridicule et qu’il est grand temps que le Système arrête de le prendre pour un peuple de veaux.

1 Comments:

Blogger Josick d'esprit agricole said...

A propos de veaux, Clavel parlait de ces "Têtes de veaux épanouies à l'étalage" ... du boucher. Pas si épanouies que cela puisqu'elles culpabilisent pour des choses qui leur sont étrangères.
Immigration et colonisation voulues par industriels cupides, cherchant main d'oeuvre bon marché et illettrée et laissant à la communauté le traitement de ce qui est irréductible.
Veautons http://www.quebecoislibre.org/07/070325-5.htm

10:38 AM  

Post a Comment

<< Home